Mathieu Boogaerts

21 juillet 2019 - 156 vues
Genre french, nouvelle scene francaise, chanson francaise, chanson, french pop

Après plusieurs voyages à travers le monde, essentiellement en Afrique (notamment un séjour au Kenya), il commence à écrire quelques titres minimalistes et naïfs.
Son style épuré et intimiste mélange à la fois les rythmes africains du reggae et des influences telles que celle du chanteur néerlandais Dick Annegarn avec lequel il partira en tournée en 1997.

Au fil des disques, il a fini par renoncer aux arrangements énergiques et sur developpés des deux premiers albums, et adopte des tonalités plus mélancoliques. Son quatrième album "Michel" (2005) est une véritable épure musicale, pour lequel il joue la quasi totalité des instruments. Il se produit souvent sur scène dans des formations sensiblement plus "électriques" que ne le laisseraient entendre les versions enregistrées en studio.

"Michel" s'accompagne aussi d'un film amateur filmé par Boogaerts lui-même, qui, s'improvisant vidéaste, livre ainsi un témoignage passionnant tant sur le travail de l'auteur-compositeur que sur son humour doux-amer et décapant.

A la fin de l'année 2008 sort "I love you", son cinquième opus studio, salué par la critique. Cet album marque le retour à des tonalités plus rythmiques et énergiques, les chansons ayant été bâties autour de beats de batterie composés par Boogaerts, qui reste par contre l'artisan principal des plages musicales puisqu'il assume, une fois encore, la plupart des instruments joués sur l'album. La qualité d'inspiration ainsi que la faculté de renouvellement restent intacts.


Source

Après plusieurs voyages à travers le monde, essentiellement en Afrique (notamment un séjour au Kenya), il commence à écrire quelques titres minimalistes et naïfs.
Son style épuré et intimiste mélange à la fois les rythmes africains du reggae et des influences telles que celle du chanteur néerlandais Dick Annegarn avec lequel il partira en tournée en 1997.

Au fil des disques, il a fini par renoncer aux arrangements énergiques et sur developpés des deux premiers albums, et adopte des tonalités plus mélancoliques. Son quatrième album "Michel" (2005) est une véritable épure musicale, pour lequel il joue la quasi totalité des instruments. Il se produit souvent sur scène dans des formations sensiblement plus "électriques" que ne le laisseraient entendre les versions enregistrées en studio.

"Michel" s'accompagne aussi d'un film amateur filmé par Boogaerts lui-même, qui, s'improvisant vidéaste, livre ainsi un témoignage passionnant tant sur le travail de l'auteur-compositeur que sur son humour doux-amer et décapant.

A la fin de l'année 2008 sort "I love you", son cinquième opus studio, salué par la critique. Cet album marque le retour à des tonalités plus rythmiques et énergiques, les chansons ayant été bâties autour de beats de batterie composés par Boogaerts, qui reste par contre l'artisan principal des plages musicales puisqu'il assume, une fois encore, la plupart des instruments joués sur l'album. La qualité d'inspiration ainsi que la faculté de renouvellement restent intacts.


Source

Top Titres

Bon Voyage 1

Bon Voyage

Avant que je m'ennuie 2

Avant que je m'ennuie

Ondulé 3

Ondulé

Las Vegas 4

Las Vegas

Ondule 5

Ondule

Siliguri 6

Siliguri

Une Bonne Nouvelle 7

Une Bonne Nouvelle

Come to me 8

Come to me

L'espace 9

L'espace

Sens 10

Sens

Top Albums

J'en ai marre d'être deux
J'en ai marre d'être deux
pistes
Michel
Michel
pistes
mathieu boogaerts
mathieu boogaerts
pistes